13eme étape : Bardet doit-il mettre la pression sur Froome ?

13eme étape : Bardet doit-il mettre la pression sur Froome ?©Media365
A lire aussi

Media365, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 07h33

Revenu à 19 secondes de Chris Froome, Romain Bardet doit-il prendre tous les risques et attaquer le Britannique dès ce vendredi ? Le coureur français veut "croire en ses rêves" mais à l'image de son manager Vincent Lavenu, il ne veut pas s'emballer.

Forcément, c'est tentant. Grisant, même. Après avoir damé le pion à tous ses rivaux, jeudi après-midi sur les hauteurs de Peyragudes, Romain Bardet pourrait se prendre à rêver de la plus haute marche du podium de ce Tour de France 2017, dans dix jours à Paris. Au même titre que Fabio Aru et que les autres favoris, le Français, au-delà de se replacer parfaitement au classement général, a compris que Christopher Froome était prenable. Et que contre-la-montre à Marseille ou pas à la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées, le coup était peut-être jouable. Mais le raccourci n'est-il pas fait un peu vite, et la panne d'essence du Britannique dans les derniers mètres de la 12eme étape trahit-elle vraiment une baisse de régime de « Froomey », pour ne pas parler de niveau en berne ? En gros, Bardet ne court-il pas à sa perte s'il venait à décider de non plus se contenter dans un premier temps de suivre le train mené par la Sky et son « Kenyan blanc » pour tenter dans le meilleur des cas de porter quelques estocades en fin d'étape comme jeudi, mais de décider soudainement de tenter de faire vaciller le triple vainqueur de l'épreuve en s'occupant personnellement de son cas ? A entendre le troisième du général s'exprimer jeudi, un changement de stratégie ne semble pas d'actualité pour le moment. « Je ne fais pas de plan, je vais vivre ce Tour au jour le jour, et prendre des secondes quand je peux les prendre, comme j'ai pu le faire aujourd'hui », avant de voir tout de suite plus grand, uniquement dans ses paroles pour le moment. « Je sais bien que Froome est supérieur en chrono, mais sur un chrono de fin de Tour, je sais que rien n'est impossible. D'ici là, je vais me focaliser sur la montagne et j'espère pouvoir encore tirer mon épingle du jeu. Ça devient très intéressant, parce qu'il y a quatre coureurs qui se tiennent vraiment de près. Il n'y aura pas la place pour tout le monde. Il reste vraiment trois grosses étapes, plus le chrono, qui sera décisif. Donc j'espère finir fort ce Tour de France. »
Lavenu : « C'est certain qu'il faut croire en nos rêves, maintenant... »
Vincent Lavenu ne s'interdit pas de rêver lui non plus, tout comme il n'empêche pas son leader de s'imaginer le trophée dans les bras dimanche prochain. Toutefois, le directeur sportif de l'équipe AG2R-La Mondiale, interrogé sur France 2, ne veut pas tomber dans le piège de se voir trop beau, sous prétexte uniquement que Froome a calé à un endroit où il vole au-dessus des nuages habituellement. « Le classement général se resserre, donc tout est possible. Maintenant, ne nous emballons pas et allons doucement : la Sky est quand même extrêmement forte, ils avaient encore cinq coureurs dans le final autour de Chris Froome, et c'est quand même lui qui est le meilleur dans le contre-la-montre. Les écarts ne sont pas rédhibitoires ni dans un sens ni dans l'autre, mais, surtout, gardons la tête froide. On a l'impression que Romain a encore passé un palier, que l'équipe est encore plus forte aussi. On peut croire en nos rêves, c'est d'ailleurs les mots que nos directeurs sportifs rajoutent tous les jours sur l'écran de télévision. Il faut y croire, c'est certain, maintenant, on connaît la concurrence, et on sait que Froome a déjà gagné trois fois le Tour de France et qu'il a une équipe formidable. » Même si Bardet a conscience de faire partie d'une formation qui « court maintenant comme une grande équipe » et se dit « prêt à livrer ce combat pour le maillot jaune », on ne saurait trop lui conseiller de s'assurer que Froome est réellement faillible (si c'est le cas), avant de se risquer à l'attaquer et à s'exposer à un éventuel contre, qui pourrait s'avérer fatal dans un grand jour du Britannique. Alors, certes, le protégé de Vincent Lavenu et de Julien Jurdie est tombé des nues en voyant le double tenant du titre collé à la route alors qu'il s'envolait, lui, vers son premier succès dans ce Tour 2017 (« Je ne m'attendais vraiment pas à ce que Froome cale. Très honnêtement, je pensais qu'il allait attaquer au pied de Peyresourde. A deux kilomètres de l'arrivée, vraiment au pied, je m'attendais à son attaque, et je m'étais préparé pour ça mentalement, je savais que la course allait se jouer là.) Mais ne dit-on pas que prudence est mère de sûreté. D'autant que dans le rôle de la bête blessée, Christopher Froome est peut-être plus féroce que jamais. A Bardet d'en juger. Il sera alors grand temps ensuite de porter l'estocade, si vraiment Froome est aussi friable qu'il a ou le laisser penser jeudi.

 
6 commentaires - 13eme étape : Bardet doit-il mettre la pression sur Froome ?
  • si R.Bardet se sent capable , et en accord avec son directeur sportif qu'il tente le coup ! qu'il ose , après tout qu'a t'il à perdre , sinon tout à gagner . allez , et que le le meilleur gagne

  • attention la bete blaissé va etre plus dangereux aujourd'hui meme, from est un battant et il ne vas pas tarder a le demontrre.

  • Le problème, c'est que s'il ne lui reprend pas plus de temps avant le CLM de Marseille, il sera battu ! il lui faut au moins 2 à 3 mns d'avance ! Le britannique est plus complet et plus fort sur le plat contre le chrono ! Sans que cela paraisse, il va falloir aussi contrôler, et ne pas laisser partit le petit Mikel Landa, équipier de Froome, qui est a moins de 3 mns, et dont on a vu hier qu'il pouvait mettre une cartouche à tout le monde en montée, et prendre le large ! Aucun doute que la SKY va l'utiliser pour faire exploser les Bardet, Aru, et consorts ! l'AG2r va avoir du boulot pour tenir tout ce beau monde !

    Astana plus Ag2r plus Movistar, la Sky aura du boulot si ces trois équipes se relaient!!
    Par ailleurs, Landa n'a mis de cartouche à personne hier, c'est bien Bardet et Aru qui ont mis la dernière cartouche, alors.....

  • C'est une evidence , mais pas tout seul , il doit faire alliance avec Aru et Uran pour cela , les autres , Contador et Quintana ne sont pas dans ce tour ce qu'ils etaient l'annees passée , son equipe meme s'ils font ce qu'ils peuvent ne peut rivaliser avec les sky qu'il faut ecarter le plutot possible et donc c'est a ces trois la de faire le travail le plutot possible et non pas attendre les fins d'etape .

    A Lugdunum, tous les coureurs sont chargés, plus ou moins selon la monnaie que tu proposes. , nous ne sommes pas naîfs.
    Malgré tout, le tour de France reste un sport très difficile.
    Belle bagarre en perspective.

  • oui s'il en a les moyens,pourquoi les coureurs hésitent à attaqué Froome

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]