14eme étape : Ils ont un coup à jouer à Rodez

14eme étape : Ils ont un coup à jouer à Rodez©Media365
A lire aussi

Media365, publié le samedi 15 juillet 2017 à 07h10

Greg Van Avermaet, Michael Matthews et Dan Martin semblent les trois coureurs les mieux armés pour briller sur le final bossu de la 14eme étape étape du Tour de France, à Rodez ce samedi. A moins qu'une échappée parvienne enfin à aller au bout...

Van Avermaet, pour récidiver... et sauver les meubles
Cette arrivée à Rodez va inévitablement rappeler de bons souvenirs à Greg Van Avermaet. Le Belge y a remporté son tout premier succès (sans prendre en compte le contre-la-montre par équipes) sur le Tour de France. C'était en 2015. Le coureur de la BMC s'était échappé à quelques centaines de mètres de l'arrivée, sur la courte mais rude pente de la côte Saint-Pierre, avant de prendre le meilleur sur Peter Sagan. Le final de l'étape sera exactement le même ce samedi. De quoi sans doute donner quelques idées au champion olympique, qui s'est illustré au printemps en s'adjugeant plusieurs classiques dont Paris-Roubaix. Par ailleurs, l'abandon sur chute de Richie Porte a laissé son équipe complètement démunie. Sans son leader, qui était un prétendant très sérieux pour le maillot jaune, la BMC vise désormais des victoires d'étape. Dans cette optique, Van Avermaet est incontestablement l'un de ses meilleurs atouts.
Matthews, pour mettre (un peu) la pression sur Kittel
Deuxième du classement par points, Michael Matthews (222 pts) navigue loin, très loin de l'actuel porteur du maillot vert, Marcel Kittel (352 pts). Il faut dire que l'Allemand a déjà levé les bras à cinq reprises sur cette Grande Boucle, ne laissant que des miettes à ses adversaires. Sur le plat, l'Australien est moins rapide que le sprinteur de la Quick-Step Floors, c'est un fait. Alors, pourquoi ne pas tenter de faire la différence sur des terrains plus accidentés ? L'arrivée dans la préfecture de l'Aveyron semble tout à fait convenir à Matthews qui, contrairement à Kittel, digère plutôt bien les bosses. S'il parvient à s'imposer samedi, le coureur de la Sunweb engrangera trente points et n'aura plus qu'une centaine d'unités de retard sur son rival. Ce qui, à vrai dire, reste tout de même assez conséquent.
Martin, pour reprendre quelques secondes au classement général
Sixième du général, Dan Martin est certes un très bon grimpeur. Mais il reste avant tout un excellent puncheur, capable de bien sentir les coups et de s'extirper du peloton quand la route s'élève. A Longwy, lors de la première arrivée en côte de ce Tour 2017, l'Irlandais avait d'ailleurs pris la troisième place, intercalé entre Matthews et Van Avermaet. Sagan, qui avait coupé la ligne en tête ce jour-là en faisant preuve d'une aisance insolente, a été disqualifié depuis. De quoi resserrer les écarts entre les différents prétendants. Pas sûr toutefois qu'Aru, Froome et consorts ne laissent partir le natif de Birmingham, toujours dans la course au podium.
L'échappée, pour enfin conjurer le mauvais sort ?
Pour l'instant, un seul échappé a réussi à tenir tête au peloton jusqu'au bout : Lilian Calmejane, qui avait triomphé aux Rousses. Mais il s'agissait d'une étape de moyenne montagne. Sur des tracés moins exigeants en revanche, le peloton s'est toujours montré impitoyable, ne laissant que quelques minutes d'avance aux fuyards avant de progressivement fondre sur eux. Néanmoins, cette quatorzième étape pourrait bien faire exception à la règle. Tout d'abord parce que le profil est plus difficile. Le final, composé de plusieurs côtes (dont deux répertoriées en troisième catégorie) dissuadera certainement les équipiers de sprinteurs de mettre la main à la pâte. Et puis, le peloton aura peut-être envie de souffler un peu après un éprouvant passage dans les Pyrénées. Cela ressemble donc à une occasion en or pour les baroudeurs chevronnés.

 
0 commentaire - 14eme étape : Ils ont un coup à jouer à Rodez
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]