8eme étape : Les Rousses sont imprévisibles

8eme étape : Les Rousses sont imprévisibles©Media365
A lire aussi

Media365, publié le samedi 08 juillet 2017 à 07h12

L'arrivée de la 8eme étape du Tour de France à la Station des Rousses dans le Jura ce dimanche s'annonce difficile à pronostiquer.

Les étapes de montagne sur le Tour de France se terminent souvent de la même façon : par une arrivée au sommet, ou par une descente dans la vallée. Ce samedi, la 8eme étape du Tour va offrir un scénario différent : les coureurs auront droit à 12km de montée entre 3 et 9% (la Montée de la Combe de Laisia Les Molunes) pour arriver à 1202m d'altitude, avant de rouler pendant 12km sur un plateau pour arriver à la station des Rousses (1178m). Difficile donc de prédire un scénario, puisqu'un pur grimpeur, comme Aru ou Quintana par exemple, n'aura sans doute pas la capacité de conserver son avance sur 12km de plat, même s'il a fait une belle différence dans la montée. "J'ai reconnu l'étape de samedi, j'ai vu le final à la station des Rousses. C'est difficile de prédire ce qu'il va se passer dans une étape comme ça. La route est longue entre la fin de la montée et la ligne d'arrivée, on reste sur le plateau. On peut imaginer différents scénarios pour cette étape-là", reconnait le maillot jaune Chris Froome, dont les qualités de grimpeur et rouleur pourraient faire de lui un favori de l'étape, s'il décide d'aller grapiller du temps.

Une étape pour baroudeurs ?
Au vu de ce qui attend les coureurs dimanche entre Nantua et Chambéry (trois cols hors-catégorie), difficile d'imaginer les grands favoris de ce Tour 2017 en découdre dès ce samedi dans le Jura. Les grimpeurs et baroudeurs qui visent essentiellement une victoire d'étape dans ce Tour (Pinot, Rolland, Pantano, voire Chavanel, vainqueur aux Rousses en 2010...) pourraient bien en profiter. Tout comme les outsiders qui ont perdu du temps à la Planche des Belles Filles, à l'image de Jakob Fuglsang. "Je ne pense pas que tout le monde va attendre l'étape très dure de dimanche. Avoir 10-15 km de plat après la montée, ça va changer quelque chose. D'après le profil, la montée n'a pas l'air si difficile et avec la ligne d'arrivée après le sommet, ça n'est pas parfait pour attaquer, mais on ne sait jamais. Peut-être que c'est une étape où les gars comme moi, qui sont un peu en retard au général, pourront avoir une chance d'attaquer. Je pense que les grands favoris vont se regarder", a jugé le coureur Astana vendredi à l'arrivée à Nuit-St-Georges.

Un saut dans l'inconnu
Richie Porte, qui a fait rouler son équipe dans les Vosges jeudi, reconnait que cette 8eme étape ressemble à un saut dans l'inconnu. "C'est une arrivée dont nous n'avons pas l'habitude sur le Tour de France. Je ne sais pas trop ce qu'il va se passer, donc ça devrait être intéressant. Avec tous les cols prévus dimanche, ça va être un week-end vraiment difficile pour tout le monde". Dimanche soir, on devrait y voir plus clair au classement général. Mais il n'est pas dit que ce soit aussi le cas samedi.

 
2 commentaires - 8eme étape : Les Rousses sont imprévisibles
  • Faut avoir le moral pour regarder des gars pédaler durant deux heures, c'est encore pire que d'en regarder taper dans un ballon , tout ça pour qu'il attérrisse dans un filet !

  • LE TOUR 2017 N EST PAS CAPTIVANT. DE PLUS EN PLUS ,les coureurs roulent et suivent les ordres avec les oreillettes
    " ralentis, accélère " c'est ainsi qu'il n'y a plus de course, c'est nul ; le maillot jaune est au milieu , ne bouge pas ; il attend les ordres .......
    heureusement, quelques commentaires sur les paysages ou monuments ...................

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]