Calmejane : " Je savais que mes chances étaient minces "

Calmejane : ©Media365
A lire aussi

Media365, publié le lundi 03 juillet 2017 à 22h00

Lilian Calmejane s'est offert un joli numéro en partant seul à 21 km de l'arrivée, lors de la troisième étape du Tour de France lundi. Et s'il a été repris, le Français de la formation Direct Energie ne nourrissait aucun regret à l'issue de la course.

Combatif du jour, Lilian Calmejane (Direct Energie) a tenté sa chance en lâchant Pierre-Luc Périchon à 21km de l'arrivée ce lundi, lors de la troisième étape du Tour de France. Mais le Français a été repris et avalé par la troupe, à 10km de la ligne d'arrivée, dans un dernier effort. De quoi nourrir des regrets, alors que la consigne d'équipe de jouer une place d'honneur ? Ce n'est pas ce qui ressortait de ses propos à l'issue de la course : « Ça ne marche pas toujours d'attaquer. Ce n'est pas toujours la bonne solution. J'avais à cœur de tenter quelque chose dans le final. Des coureurs comme Thomas De Gendt, très actif en début d'étape n'attendait qu'une chose : que ça relance. Ça nous a permis de rentrer vite sur l'échappée et de tenter un coup », a-t-il déclaré.
Calmejane : « J'ai voulu essayer de jouer le tout pour le tour »
Et le coureur d'ajouter : « Après je me suis retrouvé esseulé un peu trop tôt avec le vent de face dans le final (il s'est fait rejoindre à 10 km de l'arrivée. Mais je me suis fait plaisir et le Tour ne fait que commencer. Au départ, la consigne c'était plutôt de jouer une place d'honneur sur l'étape mais j'ai voulu essayer de jouer le tout pour le tout et faire un gros coup. Ça ne m'intéressait pas forcément de faire un Top 20. Je n'ai pas de regrets. Je savais que mes chances étaient minces au moment de lancer cette manœuvre ».

 
0 commentaire - Calmejane : " Je savais que mes chances étaient minces "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]