Emmanuel Macron au soutien des coureurs français

Emmanuel Macron au soutien des coureurs français©Panoramic, Media365
A lire aussi

Media365, publié le mercredi 19 juillet 2017 à 19h40

Invité du Tour de France lors de la 17eme étape, le président de la République Emmanuel Macron s'est longuement confié au micro de France Télévisions sur cette édition de la Grande Boucle et les échanges qu'il a pu avoir avec les coureurs français.

L'image va sans doute faire le Tour du Monde, Emmanuel Macron a rendu une visite remarquée à la Grande Boucle, comme le veut la tradition chaque année. A l'issue de la victoire de Primoz Roglic à Serre-Chevalier, le chef de l'Etat a accordé un entretien à France Télévisions où, en introduction, il est revenu sur le déroulé de l'étape. « J'ai toujours un plaisir fou à être sur le Tour de France car ce sont toujours des exploits sportifs et des moments d'une grande intensité, a déclaré Emmanuel Macron dans l'émission Vélo Club sur France 2. Avoir accompagné une partie de l'échappée qui a failli emmener quelques Français jusqu'au bout, la remontée de Contador puis l'attaque finale, c'était un grand moment de sport. Dans la descente, on espérait que Romain Bardet et d'autres allaient attaquer et reprendre du temps. Il n'est pas loin, il a un peu gagné. D'habitude, je fais une étape dans les Pyrénées mais je change un peu. C'est toujours le même plaisir de découvrir notre pays et sa richesse. Et c'est un événement populaire extraordinaire. La ferveur est là, extraordinaire et mondiale. »

Pour Bardet, « tout est possible » selon Macron

Le président de la République a pris quelques instants pour échanger avec les principaux coureurs tricolores engagés dans cette Grande Boucle, dont Romain Bardet et Warren Barguil. Il a également confié l'anecdote qu'il a soufflé au leader de la formation AG2R-La Mondiale. « Mon souvenir d'enfance, je viens de le partager avec Bardet. Je lui ai rappelé le Tour 1989 sur les Champs-Elysées, a assuré le chef de l'Etat. Je lui ai dit que je pensais que l'écart entre Fignon et LeMond, à ce moment-là était supérieur à celui qui le sépare de Froome. Alors je lui ai dit que tout était possible. Les 27 secondes, il peut les effacer d'ici dimanche et on attend beaucoup de Romain Bardet dans les jours à venir. » Concernant Warren Barguil, le président de la République lui a apporté ses encouragements alors que l'étape de jeudi sera cruciale dans la course au maillot à pois. « J'ai pris des nouvelles de Warren Barguil après sa chute, il avait l'air d'aller bien. Je l'ai trouvé toujours aussi frais, déclare Emmanuel Macron. Je l'ai entendu dire qu'il serait prêt à partir pour une quatrième semaine mais je ne suis pas sûr qu'il ait beaucoup de candidats pour l'accompagner. Je lui ai simplement donné un conseil, celui de ne rien lâcher pour conserver le maillot à pois. Je crois qu'il en a très envie et avoir un Breton qui garderait le maillot à pois, ça aurait pas mal d'allure. »

Le chef de l'Etat fier de la relève tricolore

En conclusion de cet entretien, le président de la République a confié ses espoirs concernant le futur du cyclisme français, qui n'a plus remporté le Tour de France depuis les années 1980. Et il compte sur les futures têtes d'affiche du cyclisme français, dont Limian Calmejane, pour y arriver. « Je suis très fier. On n'a jamais eu autant de français si bien classés, résume Emmanuel Macron. On a en plus une génération, des tous jeunes comme Calmejane, qui sont très généreux avec un potentiel incroyable. Il y a cette relève qui, je l'espère, prendra la suite de Bernard Hinault, qui ne peut pas rester le dernier éternellement. Je l'ai dit à Romain Bardet, dans les jours à venir, ce n'est que du mental, plus uniquement du physique. » Un conseil que le troisième du classement général pourra méditer avant l'étape de l'Izoard ce jeudi.

 
4 commentaires - Emmanuel Macron au soutien des coureurs français
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]