Entre Valverde et la Grande Boucle, c'est compliqué...

Entre Valverde et la Grande Boucle, c'est compliqué...©Media365
A lire aussi

Media365, publié le dimanche 02 juillet 2017 à 08h40

Victime d'une sévère chute lors de la première étape du Tour de France ce samedi, Alejandro Valverde a été contraint à l'abandon. Une désillusion de plus pour l'Espagnol, qui a souvent eu du mal à briller sur cette course prestigieuse.

A 37 ans, Alejandro Valverde possède incontestablement un palmarès à faire pâlir d'envie l'immense majorité des membres du peloton. S'il a principalement bâti sa réputation sur des rendez-vous d'un jour (deux succès sur la Classique San Sebastian, quatre sur Liège-Bastogne-Liège, cinq sur la Flèche wallonne), le natif de Murcie s'est également adjugé plusieurs courses d'une semaine, notamment les Tours de Catalogne et du Pays basque cette année. Il n'est pas non plus du genre à laisser de côté les grands Tours, puisqu'il comptabilise neuf victoires d'étape sur la Vuelta (remportée en 2009) et qu'il a fini troisième du seul et unique Giro qu'il a disputé, en 2016. Sur le Tour de France en revanche, le champion d'Espagne 2015 est allé de déception en déception.
Des places d'honneur comme lots de consolation
Attention : il ne s'agit pas de dire que Valverde a toujours été incapable de se mettre en évidence sur la Grande Boucle. Ce serait mentir et faire preuve d'un bien grand mépris à l'égard des quatre victoires d'étape décrochées par l'Ibère à l'occasion de cette course, au cours de laquelle il a par ailleurs régulièrement pris l'une des dix premières places du classement général. Mais ces résultats, aussi satisfaisants soient-ils a priori, ont souvent laissé un petit goût d'inachevé dans la bouche du coureur de la Movistar et de ses fans. En 2007 et 2008 par exemple, il fait partie des principaux favoris de l'épreuve et espère bien lutter jusqu'au bout pour la victoire finale. A chaque fois cependant, Valverde connaît un jour sans et doit se contenter d'une place d'honneur. En 2013, il réalise un très bon début de Tour, qu'il gâche en se faisant surprendre par une bordure. L'année suivante, les abandons de Christopher Froome et d'Alberto Contador, ainsi que l'absence de son coéquipier Nairo Quintana lui laissent le champ libre pour accéder au podium, derrière l'intouchable Vincenzo Nibali. Un podium dont il est éjecté au soir de l'avant-dernière étape, dépassé par Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot.
2015, l'exception qui confirme la règle
Il faut finalement attendre 2015 pour voir l'expérimenté grimpeur espagnol enfin monter sur la boîte, en compagnie de Froome et Quintana. Sixième en 2016, Valverde est arrivé à Düsseldorf en pleine forme et dans la peau d'un outsider à surveiller de très près. Tout s'est brusquement arrêté quelques minutes seulement après son départ. Une chaussée détrempée, un virage mal négocié, une barrière heurtée de plein fouet, un transfert vers l'hôpital le plus proche et une fracture de la rotule gauche en guise de souvenir. La Grande Boucle 2017 a tourné court pour celui qui a remporté plus de cent courses chez les professionnels. Un rendez-vous manqué de plus...

 
1 commentaire - Entre Valverde et la Grande Boucle, c'est compliqué...
  • Certes Valverde allait vite là et il a chuté, mais d'autres ont chuté au même endroit, tout aussi gravement. Il faut aller sur les médias étrangers pour voir des interrogations sur l'organisation et la sécurité: une moto avait chuté au même endroit et laissé des traces d'huile, les barrières n'étaient absolument pas protégées, la pluie compliquait tout : 6 chutes au moins, deux opérations assez lourdes sur deux espagnols très expérimentés, ASO peut se remettre en question

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]