Etape 12 : Les Français et la vie des maillots

Etape 12 : Les Français et la vie des maillots©Media365
A lire aussi

Media365, publié le jeudi 13 juillet 2017 à 17h59

Première victoire de Romain Bardet sur cette Grande Boucle. Le maillot jaune sur les épaules d'Aru. Le point sur la 12eme étape des Français ainsi que la vie des maillots.

Les Français
Avant que Romain Bardet ne soit récompensé de son numéro de haute voltige, d'autres coureurs français avaient tenté de marquer de leur empreinte cette étape entre Pau et Peyragudes. Adrien Petit (Direct Energie) d'abord, en lançant la première attaque de la journée. Barguil, Pinot, Bouet, Chavanel ensuite, qui auront quant à eux tenté de créer la première vraie échappée. Mais aujourd'hui, outre Romain Bardet, c'est deux autres noms que l'on retiendra le plus en ce jeudi de veille de fête nationale en France : Cyril Gautier (AG2R) et Julien Simon (Cofidis), présents dans la grosse échappée du jour (12 coureurs). Pendant de nombreux kilomètres, ils auront fait la course en tête. Mais malheureusement, malgré toute l'abnégation et la détermination des deux coureurs, la fatigue aura eu raison des deux champions. C'est Simon qui a craqué le premier, à 37 kilomètres de l'arrivée, alors qu'ils n'étaient plus que six dans le groupe de tête. Gautier, lui, a résisté, s'est accroché et est même passé en troisième position au sommet du Port de Bales. Mais une chute dans la descente, à seulement 27 kilomètres de l'arrivée, a finalement eu raison du coureur de l'équipe AG2R, qui s'en sort toutefois avec plus de peur que de mal. Une bien triste fin pour les deux comparses malgré tout pour les deux comparses, qui, après plus de 180 kilomètres à l'avant, ont vu leurs espoirs s'envoler. Ils terminent respectivement 24eme pour Gautier et 57eme pour Simon.
La vie des maillots
Maillot jaune : Fabio Aru (ITA/Astana)
Stupeur dans le peloton ! Il avait fait très forte impression en remportant la 5eme étape la semaine dernière sur la Planche des Belles Filles. Le voilà désormais vêtu de jaune à l'issue de cette 12eme étape. L'Italien Fabio Aru (Astana) a su patienter, en passant la journée bien au chaud dans le peloton avant de lancer la machine dans la dernière ascension. Deuxième de l'étape du jour derrière Bardet, il a surtout profité de la défaillance de Christopher Froome dans les derniers hectomètres de l'ultime montée, pour s'adjuger la première place du général grâce au système de bonification. Le champion d'Italie ravit le maillot jaune de leader à son meilleur ennemi pour six petites secondes. Impressionnant de facilité, il semble au meilleur de sa forme. Une bonne nouvelle avant de s'élancer vers Foix et de traverser les Pyrénées.
Maillot vert : Marcel Kittel (ALL/Quick Step)
Marcel Kittel a assuré l'essentiel jeudi en conservant un écart conséquent avec ses rivaux pour le maillot de la spécialité. Dauphin de Kittel dans ce classement, Michael Matthews a réussi à prendre trois petits points à l'Allemand, en reportant le sprint intermédiaire de Loures-Barousse au kilomètre 94. Deuxième de ce sprint, Kittel a bien travaillé en tête de la course, puisqu'il a fait une bonne partie de la course avec l'échappée du jour, avant de couper son effort et de se laisser reprendre par le peloton au pied du Col de Menté, à 84 kilomètres de l'arrivée. Alors qu'il reste encore une étape de montagne vendredi, son maillot vert n'est absolument pas menacé.
Maillot à pois : Warren Barguil (FRA/Sunweb)
Alors que l'on entame dans cette deuxième semaine les étapes de montagne, le Français partira une nouvelle fois vendredi avec le maillot à pois sur les épaules. Présent dans l'échappée du jour, Barguil a marqué au total dix points aujourd'hui. Assez pour conserver son maillot distinctif. Attention cependant à Thomas De Gendt (Lotto Soudal), qui a réalisé les bonnes opérations de la journée en marquant des points quand cela était possible pour lui (29 points aujourd'hui pour lui).
Maillot blanc : Simon Yates (GBR/Orica-Scott)
Rien a signaler du côté du Britannique, qui conserve son maillot blanc. Neuvième de l'étape et constamment au contact des favoris, il a malgré tout abandonné quelques secondes à son dauphin Louis Meintjes. Mais Yates pointe désormais à la sixième place du général, où il relègue désormais son rival sud-africain à 2'38''.
Combatif du jour : Stephen Cummings (GBR/Dimension Data)
Présent dans la grosse échappée du jour, Stephen Cummings a passé une bonne partie de la journée devant. De quoi croire à la victoire finale, avant de s'écrouler dans les derniers kilomètres de la course. Le coureur britannique de 36 ans a oublié le temps d'un instant le poids de l'âge, se prenant même à rêver de la victoire au sommet de Peyregudes. Revenu à hauteur de De Gendt à 35 kilomètres de l'arrivée, le champion de Grande-Bretagne s'est même permis de lui fausser compagnie quelques kilomètres plus tard pour se retrouver seul en tête avec une puis deux minutes d'avance. Cummings s'est ensuite offert le luxe de passer en premier au sommet du Port de Balès. Mais même les rêves les plus fous ont une fin. Et à huit kilomètres de l'arrivée, le 126eme du classement général (il était 167eme jeudi matin) s'est relevé et laissé le peloton l'avaler. Mais quel effort.

 

 
2 commentaires - Etape 12 : Les Français et la vie des maillots
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]