L'enfer mène à Chambéry

L'enfer mène à Chambéry©Media365
A lire aussi

Media365, publié le dimanche 09 juillet 2017 à 08h50

La 9eme étape du Tour de France est décrite comme un véritable parcours du combattant par Christopher Froome (Sky) et Fabio Aru (Astana), deux favoris à la victoire finale. Une partie de la décision devrait se faire sur cette première étape de haute montagne.

La Station des Rousses a livré son verdict samedi : crampes et victoire pour Lilian Calmejane (Direct Energie), stress permanent pour les Sky protecteurs du maillot jaune de Christopher Froome et usure générale du peloton suite à une étape bien plus exigeante qu'attendue, avec une vitesse moyenne de 41,592km/h, déconcertante pour un tel profil. Christian Prudhomme, directeur de la compétition, en remet une couche ce dimanche avec 181,5km et trois cols hors-catégorie pour rallier Chambéry. « Ça sera encore plus sélectif, assure le leader du classement général Christopher Froome. Il se peut que le classement général explose en morceaux, avec de gros écarts ».



Christopher Froome va surveiller Fabio Aru

Le Britannique se sait pertinemment en danger face à ses challengers assoiffés. Fabio Aru, auteur d'un démarrage cinglant et remarqué dans les forts pourcentages à 9% de la Planche des belles filles lors de la 5eme étape qu'il a remporté, ne se privera pas de ravir la tunique jaune s'il en a les moyens. Il lui faudra pour cela combler les 24 secondes de retard qu'il a sur Froomie. « Ce sera encore une journée très difficile mais j'ai reconnu les ascensions, qui sont parmi les plus difficiles de France, annonce le Sarde. Cette étape sera décisive pour le classement général ». A n'en pas douter, les Astana de l'Italien devraient profiter de ce voyage en pays savoyard pour titiller la formation britannique.

Jarlinson Pantano, Thibault Pinot, Pierre Rolland, outsiders pour l'étape

Rarement dans l'histoire récente du Tour de France, les coureurs ont avoué une telle appréhension à l'abord de la première étape de haute-montagne. Il le faut rappeler : aligner trois cols Hors-Catégorie n'est pas dans les habitudes des coureurs de la Grande Boucle mais plus dans ceux de la Vuelta et du Giro. Si la victoire d'étape pourrait se jouer devant pour des grimpeurs déjà loin au général comme Jarlinson Pantano (Trek), Thibault Pinot (Fdj.fr) ou Pierre Rolland (Cannondale), le spectacle sera au rendez-vous chez les cadors... A n'en pas douter, les spectateurs pourraient avoir du mal à apercevoir les visages des coureurs à Chambéry. Beaucoup auront la tête dans le guidon, martyrisés par ces 181 km tant redoutés.

 
0 commentaire - L'enfer mène à Chambéry
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]