Tony Martin : " La pluie a perturbé mon rythme "

Tony Martin : ©Media365
A lire aussi

Media365, publié le dimanche 02 juillet 2017 à 09h37

Très attendu avant le contre-la-montre inaugural du Tour de France, Tony Martin a finalement terminé quatrième du chrono. Quelque peu déçu, l'Allemand a analysé sa course, et forcément évoqué la pluie.

En champion du monde de la discipline, Tony Martin était cité parmi les favoris du premier contre-la-montre de ce Tour de France 2017. Mais finalement, l'Allemand a terminé 4eme du chrono, à 8 secondes du maillot jaune Geraint Thomas (SKY). Et le coureur de la formation Katusha-Alpecin a analysé avec lucidité sa première étape dans cette 104eme Grande Boucle : « Le chrono était trop difficile pour moi avec toute cette pluie et ces virages. Ça a un peu perturbé mon rythme, comme pour tout le monde. Je vais analyser ma course. J'étais à la limite dans les 4 derniers kilomètres et j'ai manqué d'un peu de puissance dans les 2 derniers, mais c'est la course », a-t-il déclaré, avant d'ajouter un mot sur le soutien dont il a profité sur ses terres, à Düsseldorf : « Ça a tout simplement était incroyable de rouler dans les rues de Düsseldorf. J'étais très motivé. Je ne pouvais pas entendre ma radio parce que tout le monde criait mon nom ».(propos relayés par cyclismactu.net).

 
1 commentaire - Tony Martin : " La pluie a perturbé mon rythme "
  • Honte aux organisateurs d'avoir envoyer à" l'abattoir" 198 cyclistes sur des routes urbaines particulièrement grasses sans considération des risques encourus alors qu'était dénoncée la collision de G.Thomas (Sky) avec un policier à moto sur le récent Giro d'Italie. A Düsseldorf, les responsables de l'équipe Sky se taisent mais qu'en aurait-il été si l'un de ses coureurs s'était trouvé dans la même situation que A. Valverde (Movistar) . Quatre Sky dans les 8 premiers et personne ne se pose de question ? En vérité, il n'y aurait que 14 km entre Düsseldorf et Paris.

    Le cyclisme ce n'est pas de la F1. De tous temps, les coureurs ont dû s'adapter aux conditions météo et aux parcours.
    Les chutes font aussi partie de ce sport, même si c'est toujours dommageable.
    Et puis les coureurs ne se plaignent pas, ils s'adaptent aux conditions. Ce n'est pas comme dans certains sports collectifs.
    C'est aussi ce qui fait la beauté de ce sport, l'homme et sa machine face aux éléments ...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]