Trek-Segafredo : La débauche d'efforts a coûté cher à Contador

Trek-Segafredo : La débauche d'efforts a coûté cher à Contador©Panoramic, Media365
A lire aussi

Media365, publié le mercredi 19 juillet 2017 à 19h00

Passé à l'attaque à contretemps pour revenir sur l'échappée du jour, Alberto Contador a confié que les efforts pour recoller lui ont été fatals au moment où la décision a été faite.

Alors que l'échappée qui a marqué cette 17eme étape du Tour de France était déjà bien lancée, Alberto Contador a fait le choix de passer à l'offensive pour aller chercher, au panache mais en vain, une victoire d'étape. L'Espagnol n'a pas caché que la débauche d'efforts dans le Col de la Croix de Fer ont posé problème dans les pentes du Galibier. « C'était dommage. Je n'étais pas dans l'échappée au départ, j'étais derrière. J'attendais que commence le col pour commencer quelque chose, a assuré le leader de la formation Trek-Segafredo au micro d'Eurosport. Je ne pensais pas revenir sur la tête de la course, j'ai fait un vrai contre-la-montre que j'ai ensuite payé dans le Galibier. C'est dommage car j'ai une équipe incroyable avec Jarlinson Pantano ou Bauke Mollema, qui a été impressionnant. Je n'ai pas pu y arriver mais ça restera une bonne étape, je suis content. »

Contador a essayé d'emmener Quintana

Lors de son offensive, Alberto Contador a été accompagné par Nairo Quintana. Un renfort de poids sur lequel l'Espagnol comptait mais le Colombien a rapidement montré ses limites. « Nairo a voulu attaquer et on s'est dit qu'on allait y aller, ajoute l'ancien vainqueur du Tour. Il s'est mis dans ma roue mais j'ai vu ensuite qu'il n'avait pas pu suivre. Je me suis arrêté pour qu'il revienne à mes côtés mais, ensuite, il est resté derrière et j'ai décidé d'y aller tout seul pour revenir sur la tête de course. » Un échec qui ne remet pas en cause son envie d'attaquer, même s'il n'a pas les coudées franches pour. « Je vais continuer à essayer de passer à l'attaque parce que je pense mais demain (jeudi), c'est très compliqué comme étape, assure Alberto Contador au micro de France Télévisions. Il faut dire que, même si je suis loin au général, ils ne me laissent pas partir, ils sont toujours derrière moi. » Cette volonté d'attaquer vient de l'envie de laisser une trace alors que sa carrière est sur le point de s'achever. « C'est de l'orgueil, je veux que les spectateurs se rappelle de moi comme ça, comme un coureur qui prend des risques, qui est courageux, ajoute l'Espagnol. Le Tour que j'aurai voulu faire est bien différent. Je m'étais bien préparé mais il y a eu des chutes, des contretemps. » Quant à savoir si c'est son dernier Tour de France, Alberto Contador a préféré botter en touche : « Pour le moment, je ne sais pas, il faudra voir l'année prochaine ce qu'on va décider de faire ».

 
3 commentaires - Trek-Segafredo : La débauche d'efforts a coûté cher à Contador
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]