Peuvent-ils vraiment battre Froome ?

La rédaction

Blanchi par les autorités, Chris Froome est autorisé à prendre le départ du Tour de France 2018, samedi depuis Noirmoutier. Et si le Britannique est le grand favori de cette 105e édition, ils sont nombreux à vouloir le faire chuter de son piédestal.

dumoulin_porte_froome_bardet_quintana_tdf2018_reu
Romain-Bardet

Lire aussi

Bardet, un cran en-dessous...

Bardet, un cran en-dessous...

Chris Froome (Team Sky, 33 ans, 4 victoires : 2013, 2015, 2016 et 2017):
Vainqueur à quatre reprises de la Grande Boucle, le Britannique rêve d’intégrer le club des quintuples vainqueurs (Anquetil, Merckx, Hinault, Indurain) et a même l’occasion d’enchaîner un triplé retentissant après ses succès sur la Vuelta en septembre et sur le Giro en mai dernier. Seule ombre au tableau son contrôle anormal au salbutamol subi il y a dix mois. Après une longue procédure, « Froomey » a finalement été blanchi et autorisé à courir. Mais son image en est sortie durement écornée. Le public risque de lui être clairement hostile. Malgré le soutien sans faille d’une équipe impressionnante, entièrement dévouée à son service (Thomas, Bernal, Castroviejo, Kwiatkwski, Poels… ), le Kenyan blanc devra courir seul contre tous. A-t-il suffisamment récupéré de ses efforts sur le Giro ?  

Richie Porte (BMC, 33 ans, 58e en 2016):
Et si c’était l’année où jamais pour Richie Porte ? Souvent cité parmi les favoris sur la Grande Boucle, l’Australien a régulièrement été malchanceux se contentant d’une 5e place en 2016. Victime d’une terrible chute l’an dernier, le leader de la BMC espère se rattraper:  "Je suis très motivé pour ce Tour. C’était sympa de regarder ce qu’a fait Chris Froome sur le Giro… j’espère qu’il sera cramé ! Je faisais partie de l’équipe de Contador en 2011, et je sais à quel point il est difficile de remporter le Giro et le Tour la même année. Si quelqu’un est capable de le faire, c’est Chris. C’est pour cela qu’il vient, mais j’espère qu’il sera fatigué". Accompagné de rouleurs de classe mondiale (Küng, Van Garderen, Caruso…), le natif de Tasmanie compte frapper un grand coup dès lundi sur le contre-la-montre par équipes de Cholet.  

Romain Bardet (AG2R-La Mondiale, 27 ans):
 Deuxième en 2016 et troisième en 2017, Romain Bardet espère être encore sur le podium du Tour le 29 juillet prochain sur les Champs-Elysées. A 27 ans, le grimpeur auvergnat a encore engrangé de l’expérience. Ses qualités d’attaquant et sa science de la course pourraient lui permettre de faire de gros dégâts, d’autant qu’il sera entouré par une très belle équipe AG2R-La Mondiale (Gallopin, Naesen, Dillier, Latour, Vuillermoz…), capable de l’emmener et de le protéger sur tous les terrains. Je n’ai jamais eu une équipe aussi forte autour de moi. Nous sommes ambitieux mais humbles, il faudra aller chercher du temps seconde après seconde, et surtout éviter d’en perdre", a-t-il confié vendredi en conférence de presse. Seule interrogation, toujours la même, sa capacité à rivaliser sur le contre-la-montre.

 

Nairo Quintana (Movistar, 2e en 2013 et 2015, 3e en 2016):
Dauphin de Froome pour sa première participation en 2013, Nairo Quintana était annoncé comme le principal rival du Britannique pour les années à venir. C’est vrai en partie, en témoigne ses deux autres podiums en 2015 et 2016. Mais le petit grimpeur sud-américain (1,67m), capable de faire mieux que se défendre en contre-la-montre, a aussi déçu. Trop attentiste, il a souvent subi la course. Vainqueur du Giro en 2014 et de la Vuelta en 2016, le Tour reste son principal objectif. Pourquoi pas cette année ? Son équipe, la Movistar, est impressionnante, mais reste à savoir si Mikel Landa et Alejandro Valverde, qui ont aussi des objectifs personnels, accepteront de rouler pour lui dans les moments chauds.

Rigoberto Uran (EF Education First-Drapac, 31 ans, 2e en 2017):
Rigoberto Uran n’est pas le plus spectaculaire coureur du peloton, mais sa deuxième place de l’an dernier a inspiré le respect. Bon grimpeur, solide rouleur, le Colombien espère encore être au niveau cette année. Pierre Rolland pourrait lui être d’une précieuse aide en montagne.

Tom Dumoulin (Team Sunweb, 27 ans, 33e en 2014):
Grand spécialiste du contre-la-montre, Tom Dumoulin a prouvé qu’il était aussi un grimpeur patenté en remportant le Giro l’an dernier. Sa réussite n’était pas un coup du sort, la preuve, le Néerlandais a terminé encore deuxième du Tour d’Italie au printemps. La fatigue pourrait être au rendez-vous sur le Tour, qu’il n’a plus couru depuis deux ans, mais le leader du Team Sunweb est souvent là quand on ne l’attend pas.

Vincenzo Nibali (Bahraïn-Merida, 33 ans, vainqueur en 2014):
Seul coureur actuel avec Froome à avoir remporté les trois Grands Tours, Vincenzo Nibali aura sans doute du mal à rééditer sa performance d’il y a quatre ans, quand il avait profité de l’abandon prématuré de Froome pour remporter son seul Tour de France. Mais le Sicilien est un franc-tireur, un coureur offensif, toujours prêt à dynamiter la course, comme il a encore prouvé en mars dernier sur Milan-San Remo. Toujours à l’attaque, le Requin de Messine se fera un plaisir de faire déjouer les plans du Team Sky et pourrait être un allié de circonstances très précieux pour Romain Bardet par exemple.

Adam Yates  (Mitchelton-Scott, 25 ans, 4e en 2016):     
A l’image de son frère jumeau Simon, maillot rose pendant treize jours sur le dernier Giro avant de s’effondrer à trois jours de l’arrivée, Adam Yates espère être en mesure de jouer la gagne sur le Tour de France. Quatrième et maillot blanc de meilleur jeune en 2016, le jeune coureur anglais de 25 ans arrive à maturité. Il est encore sans doute un peu tendre pour la victoire mais un podium est clairement dans ses cordes.   

Lire aussi

Mark-Cavendish

1h05' après Thomas, Cavendish franchit la ligne

Le Tour de France est terminé pour Marcel Kittel et Mark Cavendish, deux des principaux sprinteurs du peloton, qui vont repartir à la maison sans victoire après avoir terminé hors-délais la 11e étape...

1h05' après Thomas, Cavendish franchit la ligne
Geraint-Thomas

La Sky assomme le Tour

Geraint Thomas s’est imposé à La Rosière, ce mercredi, pour le compte de la onzième étape du Tour de France. La Sky est la grande gagnante de la journée avec également la troisième place de Christopher...

La Sky assomme le Tour
Sky

Pour Voeckler, "la Sky est là et bien là"

La première étape de montagne du Tour de France, si elle a offert à Julian Alaphilippe la première victoire française, n'a en revanche pas permis de décanter la course entre leaders. Un statu-quo qui profite...

Pour Voeckler, "la Sky est là et bien là"
Romain-Bardet

Bardet, un cran en-dessous...

Incapable, comme beaucoup d'autres, de tenir le rythme de la Sky, Romain Bardet est désormais relégué à près de trois minutes au classement général. La victoire finale paraît hors de portée, mais le podium...

Bardet, un cran en-dessous...
Froome-TDF-11e-etape-2018

Froome reste le leader de la Sky

Christopher Froome a beau accuser 1’25’’ de retard sur son coéquipier Geraint Thomas au classement général, le quadruple vainqueur du Tour est toujours le leader de la Sky. Nicolas Portal, son directeur...

Froome reste le leader de la Sky
Greg-van-Avermaet

Van Avermaet, du jamais vu depuis 22 ans !

Sur un Tour de France où les leaders se cachent, le Belge Greg Van Avermaet, censé perdre son maillot de leader avec l’entrée dans les Alpes, a joué l’offensive toute la journée. Pour défendre sa tunique,...

Van Avermaet, du jamais vu depuis 22 ans !
Toutes les images

Tour de France en images

TDF

Les 10 favoris du Tour de France 2018

martin_froome_bardet_aru_tdf_reu

Les plus belles photos du Tour de France 2017

mont_saint_michel_reu

Les départs les plus spectaculaires du Tour

TDF
martin_froome_bardet_aru_tdf_reu
mont_saint_michel_reu

Liens commerciaux

Publicité